mercredi 7 décembre 2016

Jean Soler

L’Athéisme est universel – les religions sont tribales et le reflet d’un état d’esprit sectaire - CRAB



Les non-croyants occultés par les médias
L’historien critique des religions monothéistes déplore que les non-croyants soient occultés par les médias

I
La laïcité bafouée
Pour ma part, depuis la création de mon premier blog début 2006, ainsi qu’auparavant sur les forums de discutions ( comprenant les forums des chaînes de télévisions ), je n’ai jamais cessé, plusieurs fois par an ( en rapport avec l’actualité ), de faire observer que sur une chaîne publique une matinée était réservée aux religions sans que ne fut prévu en contrepartie une matinée réservée aux philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de domination, c’est à dire en un mot, l’athéisme
J’ai rappelé sans cesse, à chaque fois qu’à la télévision a eu lieu une émission sur la laïcité, qu’aucun représentant de l’athéisme n’était invité – qu’aussi souvent que les religions étaient mises en cause, notamment quand il s’agissait du " Droit de la femme " et des " Droits des femmes " qu’aucun intellectuel athée n’était appelé pour donner son avis ou faire part de sa positions sur ses sujets de société pourtant majeurs

I
Je ne compte plus les fois où j’ai dénoncé l’hypocrisie des droites et bien plus encore la lâcheté des gauches dans la défense ( pour ces dernières ) des voiles islamiques, quand nul ne peut ignorer que ces accoutrements n’ont pas le moindre rapport avec la religion - l’incroyable avis du Conseil Constitutionnel qui sans le plus petit scrupule et le plus grand mépris de la loi de 1905, déclarait que la laïcité pouvait cohabiter avec l’anti-laïque Concordat de Meurthe et Moselle
Combien de ai-je dénoncé le détournement de l’argent public aux profit des minorités religieuses : financement avec les deniers de tous les contribuables du Concordat, d’écoles confessionnelles et plus ou moins directement de mosquées ?

I
Dans notre pays où la majorité de nos compatriote est athée ou sans religion, cette discrimination majeure autant majeure que peuvent l’être les discriminations subies par les femmes, les juifs, les homosexuels devient insupportable, et, la classe politique au plus haut niveau* ( * : essentiellement de gouvernement ) bornée, sans affect, clientéliste, carriériste, en se montrant, décennies après décennies, incapable de tenir compte des réalités de notre société, porte l’entière responsabilité de clivages dont-on observe qu’ils sont dû à toutes sortes de tentatives visant la censure de la liberté d’expression, des liberté individuelles, surtout d’installer, dans notre pays, le communautarisme, voire des zones de non-droit l’émanation de minorités religieuses fanatisées ou partisanes ennemies de la laïcité, suites :

Fillon un mauvais coton, pour une Valls à contre-temps



I

La République est la racine du mal



I
Lectures comparées


CRAB

mardi 6 décembre 2016

Fillon un mauvais coton, pour une Valls à contre-temps


La Valse, caricature de 1801
I
Liminaire
La danse s'est manifestée dans la nature en tant que moyen de séduction ou d'expression pour assurer la pérennité du vivant - mais pas toujours -
La valse se danse à droite ( le couple danse dans le sens des aiguilles d'une montre ) ou la valse peut aussi se danser à gauche
La valse à droite ( resp. valse à gauche) est également appelée tour à droite ( resp. tour à gauche )
I
Mimétisme coton
Grand ami de François le mal-assis dit le pape des pauvres d’esprit et seigneur du riche État du Vatican, François Fillon le mal nommé n’a rien d’un poète, mais en homme du XXe ou plus sûrement du XIXe siècle veut privatiser la santé et par ailleurs entend résoudre la question du chômage - qu’on se le dise -
Hors nous savons que, dans notre pays, le coût du travail est la cause principale des pertes d’emplois ou de la fermeture de nombreuses entreprises – puisque ce constat est partagé par presque tout le monde : pourquoi le candidat Fillon ( ainsi que les autres ) ne propose pas " au nom de la solidarité ", de financer la santé, les retraites et les allocations des chômeurs par l’impôt, ce qui, nul n’en doutera, aurait pour effet, immédiatement, d’abaisser considérablement et sans précédent le coût du travail [ ??? ]
I
Mille et un temps, pour Valls à contretemps
Le calife des gauches, Manuel Valls en se présentant candidat...n'a pas pu s'empêcher de parler de ces " pauvres musulmans " alors que nous savons que " communauté musulmane " est pure invention - ( pour lui il n'y a pas d'arabes mais des musulmans )
Au regard de ce déni des réalités, il ne faut pas espérer que Manuel Valls rétablisse la laïcité sur l’ensemble des territoires de la république, en abrogeant le Concordat, en cessant de subventionner des écoles confessionnelles, ce qui actuellement revient à détourner une partie de l’argent public au profit de minorités religieuses - ni faire faire respecter la laïcité par le biais des programmes scolaires qui devrait se traduire, en appui des cours d’histoire et d’histoire de l’art, par l’obligation faite à l’Éducation nationale de prévoir l’enseignement du fait athée en contrepartie de l’enseignement du fait religieux - et pourtant ce ne serait que justice, dans ce pays où les athées et les sans-religion sont majoritaires -
Mais nous avons affaire à une classe politique qui dans une large majorité affecte de pas comprendre ni ne veut tenir compte de la forte abstention des françaises et des français lors des élections - pourquoi en-est-il ainsi, et que faudrait-il vraiment changer ? - Suites : La République est la racine du mal
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html
ou sur :
http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/12/04/la-republique-est-la-racine-du-mal-5882590.html
CRAB

dimanche 4 décembre 2016

La République est la racine du mal


Ce qui ne dépasse jamais l’entendement
Qui a t-il de plus vrai que les histoires à dormir debout d’Hermès, d’autant que selon Nietzsche " les vérités sont bien plus dangereuses que les mensonges " ?
Bon, bon, bon, ne nous fâchons pas, si, après tout, pourquoi pas ? ;
s’il est vrai que l’on doit le premier livre d’histoire de la Révolution française à Germaine de Staël, à notre époque contemporaine bon nombre de politicien-e-s et d’idéologues à l’esprit tourmenté, quand un voile exhaustivement ne leur brouille la conscience aiment, ainsi que François le mal-assis locataire pontifiant du Vatican, refaire l’histoire de notre pays ;
issus des gauches, des centres, des droites, d’une extrême à l’autre de l’échiquier politique les uns ni plus ni moins que les autres ne manquent jamais de remplacer le récit de l’histoire par une sorte de ténébreuse morale aussi obscure que la volonté de ne pas nommer les choses ou les réalités de notre société
Dans l’actualité politique, le problème n’est pas tant la Le Pen qui semble préoccuper obsessionnellement tout ce « beau monde », ce serait plutôt d’observer et de se demander pourquoi les grandes institutions de notre république sont la racine du mal qui ronge et paralyse notre société ?

I
En d’autre temps, Robespierre et sa clique contre-révolutionnaire, sur la demande expresse de Mélenchon l’ami fidèle du dictateur Castro, avaient fait guillotiner la vraie républicaine Olympe de Gouges : fédéraliste, féministe et anti-esclavagiste

I
La République
Ni de 5e, ni de 6e, ni de retour à la 4e république, imaginons : plus de Sénat ni de Parlement ni de Conseil constitutionnel* ( *: d’autant que ce C.I est à géométrie variable dès qu’il s’agit de donner un avis, notamment sur la laïcité ), opter pour la suppression des départements au profit de communautés urbaines - l’ensemble des grandes institutions remplacées à la fois par un gouvernement fédéral gouverné par un Président et un Vice Président devant composer avec un congrès composé de représentants de nos 13 régions, chacune dotée d’un Parlement
l’État responsable de la collecte des impôts pour couvrir ses missions régaliennes dont le financement d’une Justice* ( * : indépendante du pouvoir politique ), de l’enseignement, de la Santé publique, des pompiers, de la gendarmerie, de l’armée et de la police - avec la charge renforcée de veiller à l’application des lois ( entre-autres de veiller scrupuleusement au respect de l’égalité femmes-hommes, de la liberté d’expression... ) et de contrôler tout ce qui relève des réglementations sanitaires protectrices des citoyen-e-s, des animaux de consommations et de l’environnement

I
L’école
Faire en sorte qu’aucun-enfant ne rentre au collège sans vérifier qu’il comprend bien ce qu’il lit, qu’il est capable d’un écrit de qualité et suffisamment avancé dans sa compréhension des mathématiques
La volonté du politique de faire respecter la laïcité par le biais des programmes scolaires doit se traduire, en appui des cours d’histoire et d’histoire de l’art, par l’obligation faite à l’Éducation nationale de prévoir l’enseignement du fait athée en contrepartie de l’enseignement du fait religieux - et ce ne serait que justice, dans ce pays où les athées et les sans-religion sont majoritaires -

I
Laïcité

Rétablir la laïcité sur l’ensemble des territoires de la république, en abrogeant le Concordat, en cessant de subventionner des écoles confessionnelles, ce qui actuellement revient à détourner une partie de l’argent public au profit de minorités religieuses - etc. etc. etc. -

I
Santé, Retraites et chômage : Sortir définitivement du XXe siècle
Suppression de toutes les caisses et complémentaires de l’assurance maladie, des retraites, la Santé, ( il en est ainsi de l’enseignement ou de la police... ), n’est pas faite pour gagner de l’argent, donc devrait-être entièrement financée par l’impôtidem pour le financement des retraites, ( quelque soit l’âge de départ ) - idem pour les allocations versées aux chômeurs

I
De la démocratie, encore et toujours plus de démocratie
Dans les entreprises, à partir de trente employés ( ou moins ? ), un collège composé de représentants de salariés, de cadres et d’actionnaires décident bon an mal an de la stratégie géo-économique, de l’organisation du travail, du niveau des salaires et nomment leurs gérants pour un mandat dont la durée peut-être éventuellement renouvelable sur décision de l’Assemblée
( rappel : l’entreprise n’est pas un lieu de culte ni de prosélytisme religieux ou autre ) 

La santé et les retraites, au nom de la solidarité, financées par l’impôt, permettrait d’abaisser considérablement le coût du travail – ect. ect. ect. - CRAB


I
Suites, 2016 : Novembre - Brèves
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/2016-novembre-breves.html
ou sur :
http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/11/24/2016-novembre-breves-5878479.html



mardi 29 novembre 2016

Les Tump-eries du Président


Beagle
I
Piqûre de rappel
En rapport avec les déclarations et les infantiles Trump-eries émanant du Président des États-Unis - [ aussi ] compte tenu du vote récent de la minorité chrétienne à la primaire des droites en France, ( pays où la grande majorité de nos concitoyens sont athées ou sans religion ), il me paraît opportun de rééditer quelques-extraits de textes publiés, dès 2006, sur mon blog " Hautetfort : laïcité - société "
I
1 : Publié le 06/11/2006
" Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l'objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l'expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste."
(Albert Einstein / 1879-1955 / Comment je vois le monde / 1934)

I
" Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler "religieux" ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler. "
(Albert Einstein / 1879-1955 /
" Albert Einstein : le côté humain " édité par Helen Dukas et Banesh Hoffman, lettre du 24 mars 1954)

I
Lettre d’Albert Einstein à Eric Gutkind
- Janvier 1954 - L’idée de Dieu est un " produit des faiblesses humaines ", la Bible, " plutôt enfantine " - Albert Einstein


I
2 : Publié le 17/04/ 20007
Métrodore de Chio
«Il semble impossible que, dans un grand champ, il puisse ne pousser qu’une seule tige de blé, et que dans le vaste Univers il n’y ait qu’un seul monde vivant»
Métrodore de Chio, IVe siècle avant notre ère

I
Extrait d’un courrier
« Un être humain est une partie d'un tout que nous appelons « l'univers », une partie limitée dans le temps et l'espace. Il fait l'expérience de lui-même, de ses pensées et de ses sentiments comme quelque chose de séparé du reste - c'est une espèce d'illusion d'optique de la conscience. Cette illusion est une espèce de PRISON pour nous, qui nous limite à nos désirs personnels et à l'affection pour quelques proches. Notre tâche doit être de nous libérer de cette prison en élargissant le cercle de compréhension et de compassion pour embrasser toutes les créatures vivantes et la nature dans sa beauté .» Albert Einstein
I
Privilèges d’anciens-mondes
En France les ennemis de la loi de 1905 parlent de laïcisme au lieu de laïcité pour masquer l’anti-laïque Concordat de Meurthe-Moselle et le subventionnement des écoles confessionnelles financés avec les deniers de tous les contribuables dans une période où depuis plusieurs décennies* on parle de privatiser la sécurité sociale au lieu de prévoir le financement des dépenses de santé par l’impôt - ( * Projet Fillon lors de la primaire )
Ici, il me semble bon de rappeler que l’Athéisme n’est pas un un FAIT récent datant de quelques siècles mais une déconstruction de l’invention du surnaturel largement entamée dans l’antiquité dont notamment au IVe siècle avant notre ère
« il n'est rien qui fasse obstacle à l'infinité des mondes » - « Il n’y a rien à craindre de la mort, car la mort est absence de sensation » - Épicure
I
À titre personnel, j’ajouterais : la spiritualité est la vie de la conscience et les religions n’en-ont pas le monopole - que dans toute l’histoire de la vie spirituelle de l’humanité il n’y a jamais eu qu’un seul miracle : la musique
I
Suites : Newton - Darwin - Évolution
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/08/11/newton-darwin-evollution.html
I
Suite 2 : LUCY la belle histoire...
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/12/17/et-de-lucy-la-belle-histoire.html
I
Science et athéisme
Sur 28 pays, 5000 enfants de CM1 ont été interrogé en Maths et en Science, la France est 27e ( les pays asiatiques fortement athées arrive en premier )
Force est d’observer que complètement déconnecté des réalités de notre société le Gouvernement fortement aidé par les bouffées de délires émanant d’ «intellectuels » des gauches, des centres, des droites ainsi que par les associations prônant le multiculturalisme a introduit le fait religieux à l’école sans en contrepartie prévoir l’enseignement du Fait Athée – CRAB
I
Suites 3 : Enseigner le fait athée
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/enseigner-le-fait-athee.html






lundi 28 novembre 2016

Mes sorcières mal aimées


Bouffées de délires insoignables
Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que " les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".
De nos jours il est des spécialistes pour se réclamer de l’école freudienne [ ???? ] - rien que d’y penser, c’est terrifiant -
Suites : Éros
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/09/29/eros.html
I
Grands amis des catholiques
Aristote, pour qui le fœtus masculin se dotait d'une âme au bout de quarante jours, contre quatre-vingt-dix jours pour le fœtus féminin. Une " théorie " exposée dans Histoire des animaux (VII, 3) vers 343 av. J.-C., et reprise les siècles suivants par les grands auteurs chrétiens comme Saint-Thomas d'Aquin que l’Église s’est empressé de canoniser
Un peu à l’image de Saint-Antoine, ces grands Saints manifestement n’ont jamais-eu ne serait-ce qu’une seconde la tentation de penser
I
Sorcières ou ensorceleuses
" Pendant 2 siècles on a brûlé 9 millions de sorcières en Europe, parce que c’était un pouvoir féminin qui commençait à inquiéter la société. Chaque fois que [ les femmes ] ont essayé de sortir, de réagir, que ce soit les féministes aujourd’hui ou les sorcières hier, ç’a été une réaction frénétique pour les ramener à leur place."
J’ajoute que les religions haïssaient plus particulièrement les très belles femmes accusées d’ensorceler les hommes ;
dans l’actualité et c’est dans l’ordre le plus conservateur, les hiérarchies monothéistes, bon nombre de leurs ouailles, ainsi que quelques économistes*1 très médiatisés qui considèrent les enfants comme agent économique, craignent par dessus tout de voir la plupart des femmes, au détriment de la famille nucléaire et donc de la croissance démographique, réaliser un féminisme libertin sans lequel il ne peut y avoir réellement l’égalité des sexes - *1 : mon dieu, mais qui donc paiera notre retraite ?
I
Show-business et religions
Une chanson de Jean Ferrat, assez récente, qui disait " Une femme honnête n’a pas de plaisir " - si si, vous avez bien lu, n’en doutez pas -
Hors, dans certains pays d’Islam ou d’Afrique, on mutile les femmes physiquement ( excision ) pour être sûr qu’elles n’auront pas de plaisir
J’invite les femmes et les hommes de bonne volonté à redécouvrir Ninon de Lenclos, Émilie du Châtelet, Olympe de Gouges, Mozart, Da Ponte, Francesca Bruni et Casanova - âmes sensibles s’abstenir -
Grands amis des monothéistes : Platon et Saint-Paul
Platon, par exemple, divise le genre humain en mâles et femelles comme les nombres pairs et impairs, dans La République
Chez Platon, la démonstration biologique tourne même explicitement au hold-up. La femme accouche les corps ? L'homme - Socrate, en l'occurrence - accouche les " âmes ". Il engendre. En bonne logique platonicienne, qui scinde matière et esprit pour parvenir à l'Idée pure, la femme n'a donc aucun intérêt – Bref sans le moindre scrupule, Platon confisque à la femme la naissance des âmes ;
par pur prosélytisme, par mimétisme ou plagiat, sans sourciller le brillant Saint-Paul décrète :" Cependant, je veux que vous sachiez, que l'origine de tout homme, c'est le Christ ; l'origine de la femme, c'est l'homme ; l'origine du Christ, c'est Dieu." ( I Corinthiens, xi, 3 )
Quand bien même, sur un plan économique les temps sont difficiles pour bien des personnes, il n’y a plus vraiment lieu en matière d’égalité des sexes de dramatiser avec excès car les athées, les sans-religion et les déistes sans confessions, grâce aux découvertes scientifiques, désormais sont majoritaires dans notre pays et la France va, très prochainement, devenir la fille aînée de l’athéisme si ce n’est dors-et déjà le cas ;
et, c’est bien là le creuset ou le secret de notre identité, de ce qui fait notre humanité quand à présent la Culture prédomine sur les religions et l’involution générée par les chantres du multiculturalisme ou du communautarisme et se mesure quand le plus grand nombre d’entre-nous est parfaitement conscient que le plaisir est la racine de la morale ;
sans que ni les religions, ni les Trumperies machistes en tous genres ou de toutes obédiences, ni les défaitistes patentés ni puissent rien, dans notre société le sexuel ( comprenant toutes les sexualités ), est-à présent, contre le patriarcat sacralisé par les religions, la source de l’égalité des sexes - CRAB -
I
Suites : L’individualisme