lundi 9 janvier 2017

Voile islamique ou l’art de désinformer


Mahomet au volant, la charia au tournant - Ghislaine Dumesnil ( son livre témoigne du machisme islamique grandissant ou la main mise des islamistes dans certains des dépôts de la RATP )
 
Waleed Al-huseini
I
Quand un voile brouille l’esprit au point d’anesthésier le bon sens
Lu dans MEDIAPART daté du 9 Janvier : Contre les arguments " féministes " qui condamnent le port du voile - auteure Moana Genevey ( blogueuse belge sans-humour )
[… ]
On s’y oppose souvent au nom de la liberté des femmes. Celles qui se couvrent en public sont des victimes soumises. Leur voile est incompatible avec la liberté, l’égalité et la fraternité dont jouissent les femmes en France. Il faut donc obliger ces femmes à se dévoiler, au nom d’un idéal féministe émancipateur...Ou pas.
[… ]
...comment ne pas s’étonner de l’extrême rareté des témoignages de femmes voilées dans nos médias, quand celles-ci sont tout de même les premières concernées par ce sujet ? Si des musulmanes affirment porter le voile par choix, tout réflexe féministe devrait d’abord être de les laisser s’exprimer sur ce choix. Puis de les laisser tranquille. - Fin de l’extrait
I
Une bonne blague belge ?
D’abord nous ne disons pas que celles qui se couvrent volontairement en public sont soumises mais qu’elles poignardent dans le dos les femmes qui, tant en France ou encore et surtout vivant dans les régions du monde dominés par les musulmans, sans concession veulent l’entière liberté à être et non exister en fonction d’une idéologies moyenâgeuses sans le moindre rapport sémantique avec une spiritualité profane ou religieuse
Porter volontairement le voile islamique, revendiquer, clamer devant les caméras que c’est un choix personnel, que ce n’est pas, en aucun cas, le reflet de la soumission est révélateur du caractère malsain de l’emprise mentale qui caractérise les modalités d’expressions de ces femmes ;
l’emprise mentale, cet enfermement invisible dont les préceptes sont incompréhensibles, ressentis par quiconque persuadé de penser par soi-même quand-il n’en-est rien, cette sorte de brouillage interne fait-apparaître plus sûrement sous-servitude la voilée volontaire seule à entendre et qui interfère dans toute réflexion, toute sensation, tout affect, et la porte à satisfaire une sorte de déni des réalités d’oppressions observées dans les milieux ou sociétés islamiques quand bien même toutes les-autres femmes devraient en pâtir
I
Dans une démocratie, dans une nation ou les mots liberté, égalité et fraternité prennent tout leur sens, hausser le niveau de civilisation de son pays passe par la recherche de l’éthique pour aboutir in fine à l’égalité entre femmes et l’égalité entre femmes et hommes*1 ;
la solidarité entre femmes, ça n’existe pas, c’est ce qui justifie, légitime pour les femmes et les hommes épris de liberté de condamner sans appel le port du voile parce qu’il est le marqueur, le symbole et le porte drapeau d’une idéologie totalitaire qui vise à installer dans notre magnifique pays une société inégalitaire entachée par la volonté des islamistes d’asseoir la suprématie de l’homme sur les femmes, de faire disparaître dans notre société le sexuel ( dont plus particulièrement la sexualité et par dessus tout le droit de jouir pour les femmes ) associé à toutes les libertés individuelles ( dont la liberté de conscience et d’expression ) est, sans craindre l’accusation d’islamophobie ou de racisme, le devoir de tous les citoyens, de toutes les citoyennes et/ou de toute personne éprise de liberté
*1 : se référer aux lois en vigueur qui consacrent l’abaissement du statut des femmes dans les pays : arabes, iranien, asiatiques, africains noirs ( ou autres ) dominés par les musulmans
CRAB
I
Suites : Ce mercredi 7 Janvier
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/ce-mercredi-7-janvier_7.html



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.