vendredi 3 février 2017

L’athéisme à l’école - Chapitre n°2


« Robespierre, qui croyait en Dieu, envoyait les athées à l’échafaud ». Michel Onfray
[ Parenthèse ] Mélenchon, Hamon, dont le déni de la laïcité est indissociables des-idéaux communautaristes qui sont à la source des-inégalités entre femmes et des inégalités entre femmes-hommes sont des héritiers légitimes de Robespierre - CRAB

I
Accoutume-toi à penser que pour nous la mort n’est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Dès lors, la juste prise de conscience que la mort ne nous est rien autorise à jouir du caractère mortel de la vie : non pas en lui conférant une durée infinie, mais en l’amputant du désir d’immortalité. - Épicure - ( 341 av. J.-C. et mort en 270 av. J.-C. )

I
Mais tu vas croire peut-être que je t'enseigne des doctrines impies, et qui sont un acheminement au crime; tandis que c'est la superstition, au contraire, qui jadis enfanta souvent des actions criminelles et sacrilèges.
[ … ]
Ce qui rend les hommes esclaves de la peur, c'est que, témoins de mille faits accomplis dans le ciel et sur la terre, mais incapables d'en apercevoir les causes, ils les imputent à une puissance divine.
[ … ]
Ainsi donc, tout ce qui semble détruit ne l'est pas; car la nature refait un corps avec les débris d'un autre, et la mort seule lui vient en aide pour donner la vie.
[ … ]
Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. [ … ] - Lucrèce - ( 98-55 av, J. C )
 

Les Lumières face au retour de l’obscurantisme – Extraits :

« nous sommes revenus de l’idée que le progrès de l’esprit humain apporterait le bonheur ». La raison reste « la seule arme sur laquelle nous pouvons tabler pour nous émanciper de nos propres préjugés.»- Elisabeth Badinter

I
« en chacun de nous le désir de plaisir. » Avec les lumières « le désir n’est plus manque, il devient dynamisme.» - Michel Delon

I
« les philosophes des Lumières n'ont cessé de forger des contrepoisons à
l'enthousiasme qui les porte » - Raphaël Enthoven

I
« a-t-on le droit de se passer d’un noyau de justice et de vérité, d’une espérance qui soit commune à tous ? J’ai beaucoup de mal à mettre l’universel au pluriel. » - Elisabeth de Fontenay

I
« L’idée de civilité va donner naissance à celle de « civilisation », tandis que la politesse est « suspectée d’hypocrisie, donc de corruption morale ». - Philippe Raynaud

I
Suite : L’athéisme à l’école - Chapitre n°3
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/latheisme-lecole-chapitre-n3.html

I
Retour : L’athéisme à l’école - Chapitre n°1
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/latheisme-lecole-chapitre-n1.html










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.