vendredi 24 mars 2017

Laïcité et campagne présidentielle


Le banc d'essai des programmes scrutent les programmes des candidats sur les questions de religions et de laïcité.

En caractère noir l’article de France inter – en couleur : commentaires par CRAB
Deuxième étude IPSOS pour France Inter sur les attentes et les préoccupations des français. 72% des personnes sondées pensent que les élus ne doivent pas faire état publiquement de leurs convictions religieuses. 77% estiment que la question religieuse est trop présente dans la campagne. Mais la place des religions dans notre société ( et notamment l'islam ) est une thématique présente dans plusieurs programmes.

I
La loi de 1905, avec plus ou moins de fermeté
Benoît Hamon demande une application "scrupuleuse" de la loi de 1905 sur la laïcité. Il promet un numéro vert joignable 24 heures sur 24 pour signaler toute atteinte au principe de laïcité.

.
Benoît Hamon n’envisage pas de mettre fin au détournement de l’argent public au profit de minorités religieuses car dans son programme ne figure ni l’abrogation du Concordat religieux Meurthe-Mosellan, ni la cessation du subventionnement des-écoles confessionnelles ni plus ou moins directement de lieux de cultes

I
Même insistance chez Emmanuel Macron à défendre "strictement" le principe de laïcité tout en proposant un enseignement spécifique du fait religieux à l'école, ainsi qu'une formation obligatoire pour les religieux à l'université sur la laïcité, les valeurs de la République et si nécessaire à la langue française.

.
Emmanuel Macron ainsi que B. Hamon ne propose pas de mettre fin au détournement de l’argent public, mais propose un enseignement spécifique du fait religieux sans en contrepartie prévoir un enseignement spécifique du fait athée

I
Jean-Luc Mélenchon préconise une application maximale de la loi de 1905 c'est-à-dire l'abrogation du Concordat en Alsace-Moselle et des statuts particuliers dans certains territoires outre-mer. Il redit son opposition à toute subvention publique pour des associations cultuelles, la construction d'édifices religieux ou des écoles confessionnelles.

.
Jean-Luc Mélenchon avance des propositions plus respectueuses de la loi de 1905, néanmoins lui aussi omet de proposer l’enseignement du fait athée pour compenser l’enseignement du fait religieux introduit à l’école par Najat Vallaud-Belkacem ministre de l’Éducation Nationale - une ministre sectaire parmi les plus sectaires ministres ayant participé, à une période ou l’autre de l’histoire de notre pays, à un des gouvernements de cette république jacobine – dite la 5e

I
Les candidats et la " religion musulmane "
Selon l'institut IPSOS, seuls 39% des Français pensent que l'Islam, tel qu'il est pratiqué aujourd'hui en France est " compatible avec les valeurs de la société française ».

.
Islam est un mot fourre tout qui ne permet pas de mettre à jour correctement, sans même évoquer la sordide sharia, que 63 % des sourates sont des incitations à la haine des non-musulmans - le coran est-un document raciste, sexiste, athéophobe, antisémite, homophobe et xénophobe jamais-égalé dans toute l’histoire infantile et égoïstes des religions du monothéisme – d’autres part s’y ajoute l’islam dit politique comme les symboles de l’abaissement du statut des femmes dont le port des voiles ou affublements islamiques et le refus de la mixité femmes-hommes dans l’espace public, etc., etc.
Les diktats musulmans
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html

I
L'islam, il en est question chez François Fillon. Avec la mise en place d'un nouveau statut de " Fondation à objet religieux " pour recueillir des dons et des legs servant à construire des mosquées et former des imams. François Fillon veut interdire les financements venus de l'étranger.
.
François Fillon se contente vis-à vis de l’islam du minimum syndical, mais ne se risque pas à toucher au subventionnement des écoles confessionnelles qui concerne aussi, de plus-en plus, l’implantation d’écoles musulmanes

I
Pour Nicolas Dupont-Aignan "un islam français est possible", il demande aux imams d'accepter par contrat la possibilité d'apostasie, l'égalité hommes-femmes réelle et l'étourdissement des animaux avant abattage halal. Il propose que les imams suivent des cours sur la société française à l'université voire une formation dédiée à la faculté de Strasbourg, en vertu du concordat.

.
Demander aux musulmans par contrat la possibilité d’apostasie est ridicule car, il a plusieurs-années de cela, un Tribunal de notre pays a tranché en-autorisant un mariage avec une franco-marocaine sans-obligation de conversion à l’islam de son compagnon - et cela fait désormais jurisprudence
En revanche interdire le sordide abattage rituel* halal ou casher qui déshonore notre pays est quasiment non retenu par les-autres candidats - * sans, en-outre, ne pas omettre d’envisager l’interdiction de la tauromachie avec blessures et mise à mort de l’animal
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/maltraitance-des-animaux-et.html

I
Marine Le Pen n'aborde l'islam que par le prisme de l'islamisme et de ses dérives. Fermeture des mosquées dites "extrémistes" elle redit que pas un centime d'argent public ne doit aller à la construction de lieux de culte ou au financement d'associations cultuelles. Mais le 11 septembre dernier au 20 heures de TF1, elle avait parlé d'un islam " laïcisé par les Lumières " compatible avec la République."

.
Hormis le fait que l’islam ne peut-être laïcisé par les Lumières sinon les musulmans devront brûler le coran, la sharia et admettre que Mahomet n’est qu’un chef de guerre ni plus ni moins cruel que les autres chefs de tribus à son époque...et j’en passe – CRAB

I
Suites : Ne laissons pas la Le Pen, seule sur le terrain de la laïcité.Même
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/laicite-2017.html









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.