vendredi 21 juillet 2017

Henda Ayari


Elle porte aujourd'hui des jeans, montre son visage et ses cheveux.
Henda Ayari a décidé d'être libre.
Libre de vivre loin du salafisme, cette branche de l'Islam rigoriste qui a guidé se vie durant près de 20 ans.
Henda Ayari : " Je me suis libérée des chaînes mentales " du salafisme
C'est l'histoire d'une femme revenue du salafisme. Henda Ayari a passé près de 20 ans sous l'influence de cette idéologie, coupée du monde, dissimulée sous un niqab.
Aujourd'hui libérée, cette française de 39 ans raconte son endoctrinement et sa renaissance dans un livre intitulé "J'ai choisi d'être libre"
Tout a commencé à l'âge de 21 ans. La jeune femme en quête de spiritualité à la suite d'un décès se laisse embrigader. " J'ai rencontré une femme qui m'a expliqué que c'était le vrai Islam, qu'une femme musulmane doit porter le niqab. Durant une nuit, elle m'a fait une sorte de lavage de cerveau ", explique Henda Ayari.
[ …/... ] - Flammarion -
I
Commentaire : la spiritualité, c’est la vie de la conscience aussi longtemps que l’on est-en vie car la mort est-absence de sensations et signe la fin d’un long monologue - CRAB
.
Suites : Henda Ayari
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/07/entre-les-bobos-et-les-barbus.html



1 commentaire:

  1. Le voile n’est pas une liberté - Les voiles, burkas et burkinis sont les pires signes d'infériorisation de la femme et d’idéologisation du corps de la femme - ce n’est pas au nom de la laïcité, mais au nom des '' droits de la femme et de la citoyenne '' qu'ils doivent-être interdit dans l'entier espace public - autoriser le port des voiles permet aux radicaux de s'installer ou de banaliser l’inégalité entre femmes et entre femmes et hommes - CRAB
    L’Université d’Alazhar a enfin statué : Le voile n’est pas une obligation islamique – suites :
    http://cnpnews.net/2017/07/02/luniversite-dalazhar-a-statue-enfin-le-voile-nest-pas-une-obligation-islamique/

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.